Valérie Vanhoutvinck

Valérie Vanhoutvinck/valvnà/Angèle Barakka/Valeria de la Pampa-
Artiste protéiforme, elle travaille la Rencontre, l’idée de l’Autre, le Lieu, la Trace.
Elle écrit du texte aux intentions/éditions diverses et inscrit jusqu’ici ses films dans le réel. Elle produit un matériel photographique plastique performatif nomade autour du Rougissement, de la Ville, des Listes et du Hasard. Elle invente et met en scène des Installations et Déambulations Urbaines avec sa Compagnie Les Rougisseurs. Elle pense et anime des Ateliers d’Ecriture Créative ainsi qu’une série de projets artistiques en détention. Elle est formatrice aux Pratiques Artistiques Participatives, à l’Ecoute Active, au métier d’Ecrivain Public. Elle est professeur du cours Philosophique-Morale dans un lycée professionnel et technique. Elle est écrivaine publique en milieux fermés et en maison de quartier.

FILMOGRAPHIE

2012 : Do the WritinG/Documentaire (32')
2008: Nemo/Archives documentaires (16')
2006: Breakfast Time/Fiction (12')
2005: Rue par Rue/Animation (26')
2004: Pour vivre, j’ai laissé/ Documentaire (26’)
2003: Charlie/Fiction participative (12')
2002: Liverpool/Documentaire (26')
2001: La Ruche/Documentaire (26')
2000: Les Taxis/Documentaire (52')
1999: ‘Filmer la Prison’ : Pile ou face (16')/ De l’ombre à la lumière (16')/ IN (16')
1997: Des murs ou des oreilles/Documentaire (66')


Ongles rouges

Ongles Rouges raconte le trajet singulier que font ensemble 7 femmes. L’une est dehors, les autres sont dedans. L’une face à la mer, les autres en situation d’enfermement. Au fil des ans, de leurs lettres, de leurs rencontres, il est question de gestes quotidiens, de mémoire, de corps intime et social. Ensemble elles évoquent leurs actions journalières, leurs rituels, leurs liens, leur état de femme, de fille, de mère et les marques du temps sur leurs peaux. Au fil du film se tisse un langage commun, une chorégraphie sensible et l’espace d’une vie à venir.

Ongles rouges