Totems et tabous

La caméra s’avance lentement dans ce majestueux palais vide... Sur plus de 300 colonnes, le « L » du Roi Léopold II, fondateur du Musée Colonial belge de Tervuren, au début du XXe siècle. Il a été le « génocidaire » de son propre royaume, l’Etat Indépendant du Congo. Après plus d’un siècle, ce Musée, héritier des collections les plus riches du monde sur l’Art africain, rouvrira ses portes à l’automne 2017, après une rénovation de plus de 10 ans. Il fait déjà l’objet de beaucoup de polémiques internationales, critiqué de toute part pour les vols et pillages composant ses richesses. Est-ce que beaucoup de musées dans le monde ne sont pas le résultat de pillages et devraient aussi se remettre en question ?

About the Author