Güldem Durmaz (née en 1971) vit et travaille entre Bruxelles, Istanbul, et Paris.
Sa pratique inclut, et parfois mixe, réalisation de films, installations vidéo et performances live.
Ses courts-métrage de fiction, comme Soför/Chauffeur (2001) et Koro (2002), ont été sélectionnés et primés dans de nombreux festivals (Locarno, Venise, Saint-Pétersbourg, Amiens, Washington DC…).

Elle mène également des workshops à Paris et à Bruxelles.
Après avoir présenté Ben/O (I/him), un documentaire expérimental en split-screen consacré à l'artiste et militante transsexuelle kurde Esmeray, elle travaille actuellement à un projet transdisciplinaire qui inclut un long métrage documentaire, Kazarken (en creusant), et une série de performances et d'installations.

Son travail explore les liens entre la mémoire, le langage et l’identité culturelle ou transculturelle qu'elle expérimente avec des acteurs et des non-acteurs, des langues secrètes ou inventées, des espaces et des situations réels ou rêvés.

2016 : Kazarken, documentaire, 90’
2011 : Ben/O, documentaire, 23’
2002 : Koro, fiction, 13’
2001 : Şoför, fiction, 17’