DEMANDE D’AIDE A LA PRODUCTION

 

DÉFINITION

Par Production on entend toutes les démarches artistiques, techniques et productionnelles destinées à accompagner la phase de réalisation du film jusqu’à sa diffusion publique.


QUAND ?

Trois commissions sont organisées par an/ selon calendrier communiqué


QUI ?

Statut du demandeur : producteur (1)


COMBIEN ?

Plafond maximum de l'aide : 20000€ (hors valorisation de l'apport en matériel) + apport du matériel de tournage, montage, mixage, étalonnage.


DÉPÔT DU DOSSIER

Le dossier doit être proposé en format PDF composé de deux pdf distintcs, l'un avec le projet artistique, l'autre avec les détails de production (voir ci dessous). Celui-ci pourra être uploadé sur le serveur FTP du CBA via le lien qui vous sera fourni lors de la confirmation de dépôt par le CBA. Deux exemplaires papier  (impressions en NB, recto-verso, sans spirale métallique) devront être déposés à la date iniquée dans le mail de confirmation chez Christine Thonet au CBA.
Des annexes et compléments au projet (portfolio d’images, dossiers de presse, documents divers) pourront aussi être fournis en format PDF.


CONSTITUTION DU DOSSIER
(Les longueurs des différents éléments du dossier sont données à titre indicatif)

PDF 1 : PARTIE ARTISTIQUE

  • Lettre de demande de l’auteur et/ou du producteur résumant la nature et le montant de la demande (les axes forts du projet, le montant et services sollicités au CBA, les attentes par rapport à l’atelier, etc)
  • Synopsis (15 lignes max)
  • Note d’intention de l’auteur (2 pages max.). Par note d’intention nous entendons une note synthétique qui précise les intentions de l’auteur dans la démarche cinématographique entreprise dans ce projet.
  • Note de réalisation de l’auteur : (développement des intentions et de l’approche cinématographiques (son, image, montage, mixage), développement de l'approche en fonction du sujet, hypothèses de la trajectoire narrative ou du mouvement de film, développement des éléments constitutifs du projet).
  • Note d’intention de la production.
  • Un état d’avancement du film (ce qui a déjà été tourné)
  • Développement de la structure narrative envisagée ou du mouvement de film. Celui-ci peut prendre la forme d’un texte continu, d’une structure ou d’un scénario selon le type de film.
  • Un calendrier prévisionnel des phases de création, de production, de post-production ainsi que la date de livraison visée.
  • Si l’auteur le souhaite, il peut proposer des liens vers des oeuvres ou des extraits d’œuvres antérieurs sous forme de lien de visionnement (avec mot de passe). Ceux –ci seront accompagnés d’une description de l’œuvre ou de l’extrait ainsi que son éventuelle pertinence particulière dans le cadre de ce projet.
  • Si l’auteur le souhaite, il peut proposer des liens vers des extraits de matière de repérage ou d’éléments montés pour éclairer certaines intentions ou certains aspects du dossier. Ils seront proposés sous forme de lien de visionnement (avec mot de passe) et leur durée ne pourra dépasser 15 minutes.
  • Dans le cas d’un second passage, bien indiquer l’évolution depuis le dépôt précédent.

PDF 2 : PARTIE PRODUCTION

  • Fiche type de renseignements du projet (fournie par le CBA ou téléchargeable ICI)
  • Un budget prévisionnel du film.
  • Un plan de financement du film.
  • La stratégie de financement. Détailler les coproducteurs, les cofinancements, les accords de diffusion, acquis ou prévisionnels. Une information complémentaire sur ce point peut exceptionnellement être distribuée ultérieurement en séance, lors de l'examen du projet.
  • Un état du développement et de la production du projet (ce qui a déjà été fait) et de la stratégie de financement envisagée (ce qui doit encore être fait). Ce point mentionnera les coproducteurs, les cofinancements, les accords de diffusion, acquis ou prévisionnels. Il peut inclure l’historique des démarches entreprises jusqu’ici ou prévues à l’avenir pour le financement de l’écriture/développement. Une information complémentaire sur ce point peut exceptionnellement être distribuée ultérieurement en séance, lors de l'examen du projet.
  • Copies des éventuelles lettres d’engagement sur le projet de la part de coproducteurs, co-financeurs, diffuseurs, bourses, soutiens divers.
  • Une réflexion sur les publics pressentis du film.
  • Une biofilmographie succincte mise à jour et/ou un CV complet du réalisateur et du producteur.
  • La stratégie de distribution/promotion. Détailler un plan de distribution/promotion du film en Belgique et à l’Etranger (festivals, salles, réseau non-marchand et culturel, diffuseurs télé, distribution internationale). Préciser les outils de promotion envisagés. Préciser l’éventuelle aide souhaitée du CBA dans ces objectifs.
  • Réflexion sur les publics pressentis du film et sur les stratégies et moyens mis en œuvre pour atteindre d’éventuels publics cibles.
  • Une biofilmographie succincte mise à jour et/ou un CV complet du réalisateur et du producteur.
  • Copies des éventuelles lettres d’engagement sur le projet de la part de coproducteurs, co-financeurs, diffuseurs, bourses, soutiens divers.
  • Copie du contrat d’auteur.

RÉSULTAT DU DÉPÔT

Si le projet est refusé, il peut être re-déposé pour un second passage, et – selon certaines modalités – pour un troisième et dernier passage.Si le projet est accepté, il fera l'objet d'une promesse de soutien valable 1 an, renouvelable sur demande écrite au CA.

Les aides à la coproduction en faveur d'un projet ne sont libérables qu'à la signature d'un contrat de coproduction entre le CBA et le producteur délégué, sous réserve que le plan de financement soit couvert. Un modèle de ce contrat est disponible sur simple demande auprès du CBA (ch.thonet(at)cbadoc.be).

Pour les projets sélectionnés par la Commission pour une aide financière, le prêt gratuit de matériel audiovisuel constitue un apport en services supplémentaire du CBA valorisé dans la coproduction.
Le bénéficiaire est averti lorsqu'il fait la demande de prêt de la tarification des frais d'entretien à payer au CBA. Ce prêt fait l'objet de la signature d'un contrat de prêt et ensuite de valorisation dans la coproduction. Le montant des frais d'entretien est déduit automatiquement de l'avant-dernière tranche des montants à verser.
La Commission du CBA peut aussi décider de coproduire un projet par le prêt de matériel sans coproduction financière.


PROMOTION / DISTRIBUTION

Une fois le film terminé, et après avoir consulté les responsables de la distribution et de la diffusion-promotion, le CBA pourra proposer au film ses services de distribution internationale et/ou diffusion-promotion (festivals, diffusion non commerciale et associative, etc).

Les films coproduits par le CBA seront automatiquement intégrés aux plateformes de promotion de WBImages, La Plateforme et DirectDocs. La mise en ligne des films sur ces plateformes se fait selon des modalités et un calendrier discutés avec le producteur.

Aucun engagement préalable d’un diffuseur n’est requis le dépôt d’un projet au CBA.


(1) Par producteur on entend toute SPRL, SA, SCRL ou ASBL dont l’objet social est la production de films pouvant justifier d’une expérience significative et professionelle dans le secteur de la production cinématographique. Un contrat d’auteur avec le cinéaste est obligatoire. Une indépendance du producteur par rapport à un éditeur de services ou un diffuseur est requise.